Éducation et culture

„C’est à Maieru que j’ai vécu mes plus beaux et plus heureux jours de ma vie.” Liviu Rebreanu

UNITÉ EN DIVERSITÉ

Notre école est l’école de Cuibul Visurilor, l’école lui Rebreanu, l’école de Maria Cioncan, l’école avec une destination sure: le succès! Entre les collines qui sont liées comme un bouquet ancestral au Someş de plus en plus sauvage, sous les regards blancs de Ineu, dans le noyau tendre de Cununa, l’école de Maieru a plus 1500 „contracte avec le futur” pour 12 groupes de préscolaires, 25 clase avec des élèves dans le cycle primaire et gymnasial, 22 classes d’enseignement licéal journalier et de soir, 1 classe d’études post-licéales. Au long des années des écoles sont élevées, comptant aujourd’hui quatre locaux, réhabilitées ou en cours de réhabilitation. Nous disposons d’une base matérielle riche: des salles avec mobilier moderne, des cabinets, laboratoires de physique, biologie, chimie, informatique, salle de sport, terrain de sport, bibliothèque, centre de documentation et information, des ateliers pour l’enseignement technique. Le corps didactique est formé de 82 cadre didactiques ayant la qualification de spécialité nécessaire, une bonne formation psychopédagogique, un bon sens du devoir et l’instinct nécessaire pour découvrir les besoins et les expectations de nos élèves. Le personnel didactique auxiliaire compte 6 personnes, et celui de maintenance 15. L’équipe managériale est formée du directeur-coordonnateur Hădărău Cristina, directeur adjoint Crăciun Adrian et directeur adjoint Ivan Marcel, directeur éducatif Dumitru Adriana. Les responsables des commissions méthodiques sont Ursa Elena- professeur de langue et littérature roumaine, Tripa Ioan- professeur de mathématique, Crăciun Vasile- professeur de langue et littérature anglaise, Bontaş Valer- professeur d’histoire, Raţiu Ioan- professeur de physique, Ureche Victoria, professeur de disciplines économiques, Ursa Liviu- professeur d’éducation physique, Pârlea Lucreţia- institutrice, Lorinţiu Daniela- institutrice – préscolaires. Le responsable de la formation continue est Crăciun Ancuţa, et le leader syndical est Roman Ovidiu.


LA PERFORMANCE-UNE CIBLE À LONG TERME
Pour ceux qui croyaient que l’école rurale est seulement une place de la nostalgie dans la lumière terne d’un soleil couchant, là c’est le lieu où ce préjugé finira. À Maieru vous connaîtrez une école care qui a une vision complexe, cohérente et compétente sur l’éducation, une école qui a trouvé des solutions pour l’enseignement de la zone rurale. Ici chaque élève peut avoir des satisfactions, se sent utile, est préparé pour trouver sa place dans la société. La flexibilité, l’intérêt pour les problèmes de l’élève, vus dans un contexte école-famille-société nous fait comprendre le rôle du professeur, d’explorateur en profondeur et aussi un joailler du potentiel des élèves. Nos olympiques sont plus que pour les olympiades créées et promues par le ministère. Ils sont des olympiques qui ont gagné des prix ou sont qualifiés à l’olympiade nationale de langue et littérature roumaine: Berende Aura, Bîrta Simona, économie, disciplines techniques, sport, ils sont des olympiques du bon sens et du travail acharné, ils sont des olympiques qui, à un âge jeune maintiennent leurs familles. Là, les performances sont des cibles à long terme. Le gymnasium de Maieru est une pépinière pour les collèges et les lycées du département et du pays. Nos élèves sont éduqués dans l’esprit de la compétence et de la performance, préparés à excéder leurs limites, de rapporter la contribution de leur intelligence et travail dans le nid des rêves, au lieu-matrice, au-delà de l’arche de temps que la naissance et l’éternité créent dans nos vies. Fondé il y a 11 ans, en septembre 2000, le lycée journalier avait une seule classe par niveau, filière technologique, profil de services. Après 4 ans se créent deux classes par niveau, profil des services, spécialisation technicien en activités économiques. À présent, le lycée technologique scolarise quatre classes parallèles avec des différents profils: des services, mécanique, tourisme et alimentation. La voie parmi les autres lycées de profil du département a été difficile, car les élèves avec un potentiel particulier s’orientaient vers les lycées renommés de Bistriţa. Quand même, peu et sur, nos élèves ont réussi à dire quelque chose en “économie” occupant un lieu parmi les primés, à partir de 2009 Partene Dorina, 3e place, en 2010 Bolfă Ancuţa Victoriţa 3e place, et le moment le plus important, 2011, Ureche Lenuţa Cristina, 1e place à l’Olympiade des disciplines technologiques – étape par département, spécialisation: Technicien en activités économiques, étant qualifié à l’étape nationale. Les élèves du Groupe scolaire ”Liviu Rebreanu” de Maieru font des stages de formation pratiques aux entités économiques de la région, où ils obtiennent des connaissances et habilités pratiques. La collaboration avec des entités économiques de Valea Someşului vient durer de plus de 10 ans, beaucoup des élèves qui y ont fait le stage pratique, à la terminaison des études, ont été employés. Parmi les entités économiques avec lesquelles nous avons des protocoles de collaboration, qui disposent d’ateliers dotées conformément aux standards européens il faut mentionner: S.C. ”MIS Groupe” SRL Anieş, S.C. ”Frasinul” SRL Maieru, S.C. ”VIP Forest” Şanţ, S.C. ”Relux on duty” Sângeorz- Băi.


L’HARMONIE D’UN CHOIR CONSISTE EN LA CISELASSIONS CHAQUE VOIX


L’ÉCOLE MATERNELLE
Nous avons considéré que l’éducation pour la santé est la voie la plus courte par laquelle les notions arrivent à l’enfant par des règles et normes, donc nous avons développé le projet éducationnel « Ment saine dans un corps sain ». Pour l’enfant il est très important de comprendre depuis très jeune que la santé ne signifie pas l’absence de la maladie sinon un mode de vie équilibrée, un comportement et une existence hygiénique. Ces habitudes formés dès la famille sont complétées à l’école maternelle et plus tard, à école. Avec ce projet, nous avons développé de différentes activités sous le slogan: « Eau, air, soleil = Santé ». Le projet à été développé sous la forme d’une action commune préscolaires-scolaires, qui ont confectionné des affiches, pliantes par les préscolaires, et les scolaires ont composé des poésies, compositions, ayant un contenu educatif, adéquat au thème. Nous n’avons pas oublié la santé de l’environnement, en construisant des maquettes du printemps des matériaux recyclables. La fée du printemps a été enchantée de nous rencontrer à un carnaval avec les dents et les mains bien lavées. L’événement qui nous a offert une grande satisfaction, tant à nous, qu’aux préscolaires, a été l’évaluation finale qui s’est réalisée sous la forme d’une fête à laquelle ont participé les parents aussi. Les enfants ont présenté « Notre petit-livre », un pliant qui represente toutes les règles et les habitudes hygiéniques et sanitaires sous la forme d’un programme journalier qu’on doit respecter à la maison et la école.


LE CYCLE PRIMAIRE
La magie des mots nous raconte d’un Arc-en-ciel caché dans la Caisse à trésors.” Tradition, inspiration, art, métier, chanson, jeu, couleur, parole, âme – tout cela se retrouve dans les activités extracurriculaires proposées par nos institutrices. Même si leur temps libre est réduit, le temps de qualité offert aux élèves s’accroît. Ces activités complètent l’éducation des enfants, en mettant en valeur leur talent. À ces cercles l’agglomération paraît grande, les institutrices étant captivées par l’enthousiasme sérieux des enfants. Au cercle de folklore « Le coffre à tresors » on trouvera des coutumes vieux bien emballées de Maieru, des costumes traditionnels avec un sent de basilique, la voix douce des jeunes filles et les cris joyeux des jeunes fils. Leurs danses rondes sont vues sur les scènes de tout le pays. On ne peut pas oublier le succès obtenu par les enfants au Festival de l’amitié de Iaşi, „La porţile dorului”, Bistriţa, Festival des caroles de Arcalia. Le cercle de peinture “L’arc-en-ciel” a été initiée en 2001 en collaboration avec l’école, Jeanne D’Arc”, N/E, France. La pédagogie de l’âme se propose de renouveler l’école, par la création autour de l’enfant d’une ambiance d’harmonie qui est le climat adéquat au développement de l’homme. Les couleurs nous réjouissent, on capte la magie de la nature avec le bec du pinceau, avec leurs petites jeunes âmes connectées à l’âme de l’univers. Les activités plastiques sont développées en plusieurs places, conformément au thème et aux techniques choisies (salle de classe, l’atelier d’un artiste plastic, musée, salle de projections CDI, en nature). Paradoxalement, en ces temps agités, quant „le temps n’a plus de patience avec nous, », les élèves trouvent encore la volonté de lire. Nous avons construit ensemble le palais du petit lecteur. Nous découvrons la magie des mots et tenons des formules charmées pour ramener le monde des contes dans notre salle de classe. Nous sommes des princes et des princesses et sauvons le monde par le pouvoir des mots. Ces impulses sont encouragés au Cercle de création et lecture, « Magie des mots ». Toutes les activités développées à ce cercle viennent rencontrer l’horizon d’attente des enfants. Parmi elles, on rappelle: la composition du journal de lecture, des contes, des questionnaires, la fête du printemps, le carnaval des enfants.

L’ÉCOLE COMME PASSE-TEMPS
Atelier d’écriture créative, le petit mathématicien, le cercle d’arts plastiques, le choir, les activités sportives, le théâtre, la danse, sont quelques manières d’inviter nos élèves à un autre horaire, postscolaire. Ici le professeur de mathématique devient un metteur-en-scène, celui de biologie – écrivain, les professeurs de langues étrangères chantent et dansent. Si le professeur de géographie plane un voyage, il peut rencontrer en Anieş un instituteur le bouvreuil-en-chef. Du journal de voyage d’un géographe, du registre d’un “ornithologiste”, des traductions d’un francophone des calculs... littéraires d’un mathématicien.Nous descendons Vărăriştea avec son forêt de bouleau, qui a rempli ce lieu, et arrivons dans une place appelée Prislop. On voit des nombreux terrasses, appelées “moine”, qui ne signifient rien pour les jeunes, seulement un lieu à jouer. Surpris, les élèves apprennent que ce lieu était plein de céréales il y 50-60 ans. Nous restons pour une heure dans ce lieu agréable et admirons la couche du soleil sur la colline Măgura Porcului. Un beau jour d’automne se termine et nous devons partir car le soir tombe. Nous descendons Prislop laissant la voi Calea Muncelului derrière nos pas...”Mardi, avec une excursion ornito-naturaliste. Les règles sont strictes: propreté, silence, écologie, bonne disposition! Le tarins reste sur les haies! Alors que les herbes chatouillent nos chevilles, trois martinets melba volaient comme un picotement d’éclair au-dessus de nous! Un faucon d’hirondelles étouffé par un couple de martins tombé comme un météore derrière les bouleaux. Il fait chaud et il neige avec des peupliers bas, Dans la soirée, le chant des grillons, les taupes de canard, le rouge-queue, le grogs, quel délire!"Aujourd\'hui, la francophonie représente, d’un côté, l’ensemble de pays qui ont en commun l’usage officiel de la langue française au travail ou dans les relations entre eux, et sur le mouvement, et d’autre part, se référant à tout le monde qui utilise la langue française, intégralement ou partiellement, dans la vie quotidienne ou dans la communication. Les Journées francophones de Maieru - une occasion de spectacles, après 15h00. Toujours en français, du théâtre, des chansons, des vêtements, et de la danse. Nous invitons des francophones célèbres de Anieş et de Sângeorz. Ils voyageront avec la fameuse civilisation française et dans le spectacle par le peuple de Maieru, avec le véhicule jaune de l\'école d\'hébergement, connu comme «la cloche». Bon Voyage!“Outre le fait que - me voilà, je suis un écrivain - scénariste, metteur-en-scène, pour moi ça c’est une occasion de connaître mes élèves d\'une perspective différente, non seulement en tant que professeur de mathématiques, ce qui les désavantage par rapport à, peut-être, leurs qualité «d’artistes». Honnêtement, j’avais jusqu\'à ce moment, des émotions jusqu’au moment où j’ai commencé à lire ma première «pièce de théâtre» (comme j\'aime plaisanter) qu\'ils croient qu\'elle serait idiote (les jeunes d\'aujourd\'hui semblent avoir fourchette de valeurs d\'autres). J\'ai été soulagé en lisant la pièce, ils se sont mis à rire, ils paraissaient avoir compris et aimé le jouer. Ils étaient si heureux... Mes émotions se poursuivent: Pourriaient-ils apprendre les rôles si longs? Pourraient-ils donner vie aux personnages que j\'ai créés? Un après l\'autre j\'ai aimé et ils ont adoré aussi, ils étaient très appréciés par leurs collègues d’autres classes, et par mes collègues, de leurs enseignants. Enfin, il convient de mentionner Recevoir le 1er prix à la section de Théâtre, de la part du Jury du Bal des cadets et ils étaient très fiers avec les diplômes et le prix." Parmi les élèves dorés du passé Le 19 juin 1977 naissait Maria, la deuxième de la famille Cioncan. L\'école de Maieru et la première réunion avec les performances sportives d\'un groupe de ski de fond pour Maria furent les premières briques dans la construction du destin le plus tragique d\'un représentant de la Roumanie dans sport par excellence. La médaille de bronze olympique, avec ses yeux bleus en larmes sur le podium olympique en 2004, ont impressionné le monde entier. Ce fut effectivement la récompense du travail acharné de la sportive silencieuse exceptionnelle.


Le Mémorial de Maria Cioncan est maintenant à sa 3ème édition, se propose de garder la mémoire et l\'esprit inoculé de lauréate dédiée au plus grand nombre de jeunes à pratiquer l\'athlétisme, suivant l\'exemple d\'un grand athlète qui a utilisé pour parler avec dignité des difficultés matérielles, du sport, de l\'ambition, des barrières ou d\'honnêteté dans le sport. Elle est l\'exemple qui a charmé les chaussures et si vous savez comment les porter vous pouvez transformer en la reine des stades, des rêves accomplis par un travail acharné et persévérant, et de sacrifice.
Les centaines d\'enfants, la participation de la majorité des institutions de profil, de l\'Académie olympique, de la Fédération roumaine d\'athlétisme, la direction de l\'école et la mairie locale, mais aussi d’un groupe des professionnels. À côté d’eux, il faut ajouter la présence et soutien généreux offerts chaque année par le professeur Beregszaszi Ştefan, entraîneur de Maria et son père de l\'âme. Il n’est pas toujours nécessaire l’appui des professeurs pour gagner des prix pour école! « Les Black\'\'Bandits » a été fondée il y a deux ans, quand deux garçons de l\'école se sont décidés de trouver des personnes prêtes à être membres de ce groupe. Et ... cinq personnes ont rejoint le groupe. Après plusieurs mois de formation et de travail acharné, nous avons assisté à la Coupe d\'écoles secondaires de street dance», quatrième édition. Nous n’avons rien gagné, et aucun de nous n’était prêt pour un concours Après les vacances d\'été, nous avons oublié l\'échec, et avons décidé de rembourser. Nous nous sommes réunis pendant deux mois, chaque soir, de 5 à 8 et finalement avons remporté le prix spécial offert par l’émission "Observator" dans les acclamations de la Salle Polyvalente. M. le maire Vasile Borş qui nous a invités au Nettoyage de printemps, comme d’habitude, nous a accordé le Prix du Conseil Local, l’argent pour le paiement de l’énergie, l’eau, l’agent thermique, les réparations courantes de école et de la salle de sports, les voyages avec les olympiades, les concours et une modeste promesse pour une nouvelle école maternelle, la quatrième!, pour les enfants de Maieru. Nombre d’élèves et personnel didactique


2002
Enfants inscrits en écoles maternelles 356
Élèves en l’enseignement primaire et 913
Élèves en l’enseignement gymnasial 187
Élèves in l’enseignement professionnel 321
Personnel didactique dans l’enseignement préscolaire 17
Personnel didactique dans enseignement primaire et gymnasial 57
Personnel didactique dans l’enseignement lycéal 5
Personnel didactique dans l’enseignement professionnel 24

Le personnel didactique est en grande partie qualifié, et l’infrastructure scolaire est suffisante pour supporter le grand numéro d’élèves. L’école est douée avec des groupes sanitaires salubre, laboratoires, ordinateurs.